epi Accueil > Au menu > Articles > Le jeûne intermittent pour rajeunir nos cellules


Le jeûne intermittent pour rajeunir nos cellules


jeune_intermittent

Les cellules de notre corps ont la capacité de se réparer elles-mêmes. Ce processus est appelé l'autophagie et s'apparente à un rajeunissement cellulaire. Il être déclenché par un procédé très simple: le jeûne. Découvrons-comment.


Qu’est ce que l’autophagie des cellules ?

L’autophagie est la capacité des cellules d’éliminer les substances indésirables qui ont pu pénétrer en elles. C’est notamment le cas des virus, des bactéries et des toxines. Autophagie signifie "qui se mangent elles-mêmes". En réalité, les cellules éliminent les particules usées et étrangères.

Des millions de réactions se produisent quotidiennement dans nos cellules. Parmi ces réactions, certaines génèrent des composants indésirables ou endommagés. Lors du processus de l’autophagie, ces "déchets" vont être automatiquement recyclés par la cellule.

Pour résumer, l’autophagie est la capacité des cellules à se réparer toutes seules.


Le jeûne pour rajeunir les cellules

Un des objectifs du jeûne est de stopper l’ingestion de toxines par l’organisme. Le jeûne permet également d’activer le processus d’autophagie des cellules. Contrairement aux méthodes de détoxication habituelles qui visent à éliminer les toxines par les organes d’élimination, le jeûne fait appel à l’autophagie pour nettoyer l’organisme "de l’intérieur". Grâce à l’autophagie, les cellules sont nettoyées mais aussi restaurées.


Le jeûne intermittent : mode d’emploi

Nous l’avons vu, pour déclencher l’autophagie dans ses cellules, il faut jeûner. Inutile cependant d’entamer de longs jeûnes, les jeûnes intermittents se révélant très efficaces. Nous vous proposons deux méthodes simples à mettre en œuvre :

Le jeûne de 16 heures.
Sa particularité : il suffit de ne sauter qu’un seul repas, le petit déjeuner, le déjeuner ou le repas du soir. Il convient que le repas précédant le jeûne soit léger afin d’avoir une digestion courte. Ce jeûne est très facile à mettre en place et peut se répéter une à trois fois par semaine.

Le jeûne de 24 heures
Même principe que le jeûne de 16 heures, sauf qu’il faut sauter deux repas. Il peut s’effectuer une fois par semaine, ou tous les 15 jours.

D’une manière générale, les jeûnes courts ne présentent pas de risques pour la santé. Durant le jeûne, vous pouvez bien évidemment consommer de l’eau ou des tisanes à volonté. La fréquence des jeûnes est à adapter par chaque personne, selon sa constitution propre. Les personnes les plus fragiles ne peuvent les entreprendre que sous avis médical.


Les bienfaits des jeûnes intermittents

Une étude de 2011 a montré que 24 heures de jeûne augmentent le taux d’hormones de croissance et diminuent les risques de diabète et de maladie cardiovasculaires.

Des études portant sur les maladies neurodégénératives ont montré que les neurones pouvaient éliminer leurs toxines pendant un jeûne intermittent.

L’autophagie peut également traiter les dépôts qui apparaissent avec le vieillissement et les maladies liées à l’âge.

Enfin, l’Ayurveda (médecine traditionnelle indienne) préconise des jeûnes courts pour traiter des troubles de la santé ou pour améliorer la longévité.

D’une manière générale, on pourrait considérer le jeûne comme une technique anti-âge puisqu’il fait intervenir l’autophagie, responsable du renouvellement des cellules.


Sources: http://www.antiageintegral.com/detox/autophagie-autolyse-jeune.asp
https://www.eurekalert.org/pub_releases/2011-04/imc-sfr033111.php





Articles liés










AILLEURS SUR LE WEB

loading...