epi Accueil > Dossiers thématiques > L'alimentation biologique > Les labels bio à la loupe


Les labels bio à la loupe


labels_bio

Face à la multiplication des labels, il n’est pas forcément aisé de distinguer les garanties qui se cachent derrière tel ou tel logo. Tour d’horizon des principaux labels que l’on rencontre dans les magasins spécialisés bio.



label_AB

Le label AB (Agriculture Biologique)




Description

Créé en 1985, le label AB appartient au ministère de l’agriculture. Il est la marque officielle française pour les produits qui respectent les critères de l’agriculture biologique. La certification AB est attribuée aux éleveurs et agriculteurs qui en font la requête via des organismes certificateurs comme Ecocert ou Agrocert. La certification se base sur un cahier des charges: si celui-ci n’est pas respecté, des corrections seront demandées. Si toutefois les modifications apportées ne sont pas suffisantes, le produit se verra retirer le label. Depuis 2009 le label AB est basé sur le cahier des charges européen de l’agriculture biologique.

Cahier des charges
Le label AB concerne les aliments de provenance animale ou végétale qui contiennent au moins 95% de produits biologiques. Ceci induit des cultures sans utilisation de pesticides chimiques ni de traitements chimiques après la récolte. L’alimentation des animaux quant à elle doit être composée de céréales et d’herbe produites sans pesticides et sans OGM. Les traitements médicamenteux doivent être limités et le bien-être des animaux doit être garanti par un accès à un espace en plein air. Depuis 2007, 0.9% d’OGM sont autorisés dans les produits labélisés AB, et ce sans étiquetage particulier.



label_bio_europeen

Le label Européen d’agriculture biologique




Description
Créé en 2009, le label européen d’agriculture biologique est obligatoire depuis le 1er juillet 2010 sur les produits originaires des Etats membres de l’Union Européenne. Il est cependant facultatif sur les produits importés qui possèdent un label local. Il est automatiquement accompagné de l’indication du lieu de production du produit avec la mention "agriculture UE", "agriculture non UE" ou "agriculture UE/non UE". Afin de préserver la conformité au cahier des charges, des contrôles annuels sont organisés mais aussi des visites imprévues. Comme pour le label AB, le label peut être retiré du producteur en cas de non-respect des règles européennes.

Cahier des charges
Le cahier des charges du label européen d’agriculture biologique est identique au label AB, excepté qu’il autorise la mixité des exploitations. Un agriculteur peut donc cultiver du bio et du non-bio dans la même exploitation.



label_bio_coherence

Le label Bio Cohérence




Description
Créé en 2010 en réaction à la disparition du cahier des charges bio français (suite à l'harmonisation des cahiers des charges européens en 2009), le label Bio Cohérence se veut le défenseur d’une « consommation responsable, soutenant les modes de production, de transformation et de distribution durables et équitables ». La FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) estimant le label de l’Union Européenne trop laxiste, s’est notamment associée aux magasins Biocoop, ProNatura et Biomonde, ainsi qu’avec les Eleveurs bio de France, dans l’association Alternative bio 2009. Ceci dans le but de proposer un cahier des charges plus exigeant.

Cahier des charges
Le cahier des charges du label Bio Cohérence est basé sur celui du label européen mais est plus strict : il s’applique à des produits 100% issus de l’agriculture bio. La mixité des exploitations y est proscrite, la présence d’OGM est limitée à 0.1% et l’alimentation des animaux herbivores doit être produite à 80% par la ferme (limitée à 50% pour les porcs et volailles).

Au delà d'un cahier des charges, Bio Cohérence défend une agriculture paysanne, respectueuse des fondamentaux de la bio. De plus, ses producteurs s'engagent dans une démarche de progrès, grâce notamment à l’autodiagnostic (auto-évaluation de leurs pratiques sur les plans environnemental, social et économique, en vue de les améliorer)



label_nature_progres

Le label Nature & Progrès




Description
Le label Nature & Progrès a vu le jour en 1971. Il est issu d’une association de consommateurs et d’acteurs du monde agricole. Rejetant les organismes certificateurs extérieurs, Nature & Progrès a mis en place un organisme interne basé sur la concertation. Les contrôles des productions sont réalisés par un consommateur et un producteur. Tous les ans, ils vérifient le respect du cahier des charges. Le compte rendu est ensuite évalué par un collectif indépendant. Le logo Nature & Progrès est plus complet que le label européen : il prend également en compte les aspects sociaux, économiques et environnementaux des exploitations biologiques.

Cahier des charges
Le cahier des charges prône la non-mixité des cultures dans les fermes. Il exclut toute présence d’OGM. L’alimentation des cochons et des herbivores doit être produite à 50% par la ferme. En outre, les exploitations ne doivent pas être localisées à moins de 500 mètres des grands axes routiers ou à proximité d’exploitations polluantes.



label_demeter

Le label Demeter




Description
Le label Demeter est une marque internationale créée en 1954. Il est attribué aux produits issus de l’agriculture biodynamique. Celle-ci est basée sur le respect des lois et des rythmes naturels. La biodynamie accorde également beaucoup d’importance au bien-être animal. Selon elle, une exploitation agricole est un organisme vivant. Elle a notamment pour but de préserver la vitalité des sols.

Cahier des charges
Le cahier des charges du label Demeter est basé sur le label européen. Quelques critères s’y ajoutent comme la non-mixité des cultures, l’utilisation d’engrais naturels destiner à vitaliser les sols. L’alimentation des animaux doit être produite à 80% sur l’exploitation, et selon les normes Demeter.






Articles liés